PROCOLE EXPERIMENTAL D’EVALUATION DE L’EFFICACITE D’UN MOBILIER ERGONOMIQUE SUR LES ACTIVITES POSTURO-CINETIQUES D’ADOLESCENTS AU COLLEGE

I – HISTORIQUE

En septembre 2000, le Conseil Général de l’Aveyron a, dans le cadre de la modernisation des équipements scolaires, décidé d’équiper des salles de classe du collège public d’Onet le Château d’un nouveau modèle de mobilier ergonomique de marque Héphaïstos.

Afin de s’assurer du bien fondé de cet équipement, il a engagé une étude expérimentale sur le mal de dos des adolescents.

II – PARTENAIRES DU PROJET

  • Le Conseil Général de l’Aveyron,
  • L’Inspecteur d’Académie de l’Aveyron,
  • L’Université Paul Sabatier – Toulouse III – 118 route de Narbonne – 31062 TOULOUSE Cedex 4 / Laboratoire d’Adaptation à l’Exercice Musculaire et des Activités Posturo-Cinétiques.

III – HYPOTHESES DE TRAVAIL

Le mal au dos qui frappe la population d’adulte et qui est responsable de nombreux jours d’arrêt de travail débute souvent à l’adolescence au cours de la scolarité en collège. Ce mal au dos peut résulter d’anomalies posturales qui existent depuis l’enfance. D’autre part, des travaux scientifiques font état de corrélations qui peuvent exister entre ces anomalies posturales et des anomalies de croissance comme la scoliose. D’autres travaux ont montré également que des relations pouvaient exister entre les désordres posturaux et l’échec scolaire. Partant du constat que l’enfant va passer environ 16000 heures assis à sa table de travail au cours de sa scolarité obligatoire, on comprend bien que la qualité du mobilier scolaire et de la position assise qu’il impose est déterminante dans la genèse des anomalies du rachis et des douleurs subséquentes potentielles. Ces observations ont amené un certain nombre d’établissements scolaires à se doter de mobilier ergonomique.

Ces constations nous ont conduit à un protocole de recherche dont le but est d’une part de suivre les performances posturales (posture et équilibration) de pré-adolescents au cours de leur scolarité en collège et donc de détecter très tôt d’éventuelles anomalies avant qu’elles n’aient des conséquences plus sérieuses sur leur évolution physique et mentale. En outre, cette étude permettra d’analyser statistiquement les relations entre ces performances posturales, le mode de vie de l’enfant et les évaluations scolaires (bilan de connaissances) et aptitudes physiques (tests d’activité physique) réalisées au cours de la scolarité. Ces analyses pourront alors révéler d’éventuelles corrélations entre l’échec scolaire et des troubles des activités posturales.

En comparant sur plusieurs années ces mesures obtenues dans des classes équipées de mobilier conventionnel à celles obtenues dans des classes équipées de mobilier ergonomique nous pourrons dégager statistiquement et objectivement l’efficacité d’un tel mobilier.

Ce travail pour se réaliser nécessite l’utilisation d’un matériel spécifique ambulatoire de façon à ne pas imposer le cadre d’un laboratoire universitaire ou hospitalier pour faire les analyses mais de permettre ces tests dans l’environnement scolaire des élèves. Ces tests très simples ne présentent pas de risque et se feront en présence et avec la collaboration du personnel enseignant concerné.

III – PRESENTATION DE L’EQUIPE QUI REALISE LE PROTOCOLE

Drs R. MONTOYA ET PH. DUPUI:
Maîtres de Conférences des Universités-Praticiens hospitaliers.
Membre de l’Equipe d’Etude des Activités Posturo-cinétiques du Laboratoire de Physiologie de la Faculté de Médecine de Toulouse.

M. M. PLA
Professeur d’EPS.
Directeur du Centre d’Education Physique Spécialisée de CARCASSONNE (C.E.P.S.)

IV – PROTOCOLE

1) POPULATION :

L’étude portera sur 60 élèves de 6ème Ils seront soumis à un examen posturographique statique et dynamique en début et fin d’année scolaire. Cette étude qui commencera fin 2002 se poursuivra sur les mêmes élèves jusqu’en juin 2006, date de leur fin de cycle normal en 3ème au collège.

Elle aura lieu dans le collège d’Onet le Château équipé de mobilier ergonomique, et dans le collège Jean Moulin de Rodez qui servira d’échantillon témoin.

Cette étude est réalisée avec l’accord et l’aide du Service Départemental de Santé Scolaire ainsi que des deux établissements supports de l’étude.

2) DEROULEMENT DU PROTOCOLE :

Le bilan postural comprend un bilan de la posture orthostatique, un bilan de l’équilibration dynamique. Ce sont des examens qui ont pour but de quantifier des performances physiologiques et la coopération du sujet est nécessaire. Les examens se font dans l’enceinte du collège, le matériel, portable, étant disposé sur place par les expérimentateurs.

Le bilan total dure environ 15 minutes par sujet.

Ce protocole comprend des mesures réalisées sur 60 sujets témoins équipées de mobilier conventionnel et 60 sujets équipés de mobilier ergonomique Héphaïstos.

Ces mesures sont réalisées 2 fois par an (en début d’année et en fin d’année scolaire) sur 4 ans (6ème, 5ème, 4ème et 3ème); elles débutent donc en pré-adolescence et terminent à l’adolescence.
Les mesures sont réalisées par M. Pla (qui a l’expérience de ce type de mesure qui demande une compétence particulière).

Les Drs Montoya et Dupui assurent la coordination scientifique du protocole ainsi que la collecte des mesures et indices (questionnaires, appréciations etc.) relevés. Les résultats sont traités avec les moyens scientifiques (programmes statistiques etc.) du Laboratoire de Physiologie.

V – SUIVI DE L’ETUDE

Une réunion annuelle d’information sera programmée chaque année par L’Inspection Académique avec l’ensemble des partenaires de l’étude afin de faire le point sur les résultats et analyses réalisées par l’Université.

Cette réunion fera l’objet d’un Compte Rendu diffusé à tous les membres. Ce compte rendu tiendra lieu de bilan de l’année écoulée et fixera si besoin est les évolutions de programme pour l’année suivante.