ETUDE D’ERGONOMIE EN MILIEU SCOLAIRE AIX-EN-PROVENCE 1990: (étude réalisée sur l’ancienne version de mobilier Héphaïstos)

PETITE ETUDE ERGONOMIQUE EN MILIEU SCOLAIRE

Centre médico-scolaire Avenue de la Violette AIX EN PROVENCE

Profitant d’un changement de mobilier scolaire dans 2 classes de notre secteur de travail, nous avons voulu avoir une idée de l’état statique des enfants de l’école primaire, et de l’influence éventuelle sur cet état d’un mobilier scolaire nouveau dans sa conception avec assise inclinée, plan de travail incliné et appui – tibias antérieur (combiné HEPHAÏSTOS – NÎMES). Notre étude a porté sur 3 classes : 2 CE1 et 1 CE2-CM1-CM2. Au départ 31 enfants ont été examinés (44 G et 37 F) mais 70 enfants (41 G et 29 F) sont restés dans l’étude (les autres étant absents lors du 2ème examen). La classe de CE1 n’a pas bénéficié du nouveau mobilier et nous a donc servi de population témoin.
L’année de naissance des élèves examinés se situe de 1983 à 1978. Les enfants ont donc entre 6 et 12 ans.

Nous avions ainsi six groupes :

  • 18 garçons – CE1
  • 7 garçons – CE2-CM1-CM2
  • 19 filles – CE1
  • 9 filles – CE2-CM1-CM2 soit 45 enfants ayant bénéficiés pendant 6 mois du matériel Héphaïstos
  • et 16 garçons – CE1
  • 9 filles – CE1 soit 25 enfants ayant continué à utiliser le matériel traditionnel.

Le premier examen a eu lieu en décembre 89 et janvier 90. Le deuxième en juin 90. Les sièges Héphaïstos ont été installés à la rentrée de janvier 90. Dans l’examen clinique, fait debout pour les éléments retenus de l’étude, nous avons relevé :

  • la tonicité de la sangle abdominale : normale, hypertonique, hypotonique
  • la position du plan fessier par rapport aux autres plans de dos : postérieure, normale, antérieure
  • la flèche lombaire : normale, augmentée ou diminuée
  • l’équilibre des épaules : normal ou déséquilibré
  • l’équilibre du bassin : normal ou déséquilibré
  • la présence ou l’absence d’anomalie des membres inférieurs normale ou pathologique

Lors du 2ème examen nous avons interrogé les enfants ayant bénéficié du nouveau mobilier. La question posée individuellement étant : ce bureau t’a-t-il plu, si tu avais à choisir l’an prochain, prendrais-tu le nouveau mobilier ou l’ancien ? Les réponses ont été notées en positive et négative. C’est l’indice de satisfaction.

Début juin nous avons envoyé un petit questionnaire aux parents des 3 classes (voir annexe 1).

ANALYSE DES RESULTATS

1/ de l’examen clinique.

1-1 Sangle abdominale

On note que dans l’ensemble les enfants ont renforcé leur sangle abdominale mais d’une façon nettement plus importante chez les enfants utilisateurs du nouveau bureau, puisque sur 45 enfants ayant bénéficié du combiné Héphaïstos on ne retrouve plus les 10 parois hypotoniques du début de l’étude, alors que dans le groupe témoin on en retrouve 4 sur 7. D’autre part le nombre de paroi hypertonique est passé de 4 à 21 chez les utilisateurs et de 1 à 3 chez les témoins. Lorsque l’on sait que d’une bonne sangle abdominale dépend une courbure lombaire harmonieuse on peut considérer cette première conséquence comme très positive.

1-2 Plan fessier

La grande majorité des enfants de cette tranche d’âge présente un plan fessier postérieur (37 G sur 41 et plus nette encore chez les filles 29 soit la totalité de notre échantillon) et on ne note aucun changement entre janvier et juin.

1-3 Flèche lombaires

Chez les garçons on note une amélioration dans le groupe CE1 ayant bénéficié de sièges Héphaïstos puisque l’on passe de 12 flèches lombaires augmentées et 6 normales à 6 flèches augmentées et 12 normales. Chez les filles ce sont celles du CE2-CM1-CM2 qui ont amélioré leur lordose lombaire puisqu’on passe de 3 flèches normales et 6 hyper lordoses à 7 flèches normales et 2 hyperlordoses.
Dans tous les autres groupes on ne note aucun changement.
Ceci conforte cependant l’amélioration de la sangle abdominale allant de pair avec une diminution de la lordose lombaire.

1-4 Déséquilibre des épaules

Nos relevés montrent que plus d’un élève sur 2 présente une asymétrie des épaules et le résultat est le même en janvier et en juin.

1-5 Déséquilibre du bassin

Les chiffres montrent qu’environ 1 garçon sur 4 a à cet âge un déséquilibre du bassin le plus souvent très minime (11/41).
Chez les filles la proportion est encore plus importante (11/29).
Il n’y a pas de différence entre le 1er et le 2ème examen (respectivement 12/41 et 10/29).

1-6 Pathologie des membres inférieurs

Les anomalies : voûte plantaire affaissée, pieds plats, pieds valgus, pied varus, enroulement interne du pied, genu valgum ou varum, antéversion des hanches sont relevés chez plus d’un enfant sur 2. Le plus souvent ce sont des anomalies très minimes. Comme on pouvait s’y attendre, il n’y a eu aucune influence du mobilier.

1-7 Indice de satisfaction

La plupart des enfants sont très satisfaits de leur nouveau mobilier et désirent le garder l’an prochain s’ils en avaient le choix.
64 réponses positives et 5 négatives, 1 enfant ne s’est par prononcé. Il aurait été intéressant d’analyser de plus prés les réponses négatives et de les confronter avec d’autres éléments morphologiques mais le temps nous a manqué.

2/ du questionnaire adressé aux parents.

2-1 Nombre de réponses

Pour les 31 enfants des 3 classes 79 % des parents ont renvoyé le questionnaire, 38 % chez les parents dont les enfants ont utilisé le nouveau mobilier, et 62 % chez les parents des enfants témoins.
Ceci est le reflet de la motivation des parents concernés par l’expérience du combiné Héphaïstos.

2-2 Douleur des membres inférieurs

7,8 % des enfants se plaignent de douleurs des membres inférieurs (5/64)
8,7 % chez les enfants utilisant le combiné Héphaïstos (4/46)
et seulement 5,5 % (1/18) chez les enfants témoins.
Cette différence est-elle le reflet de l’adaptation à la nouvelle posture demandée : appui – tibias antérieur ? Il serait intéressant de poursuivre l’étude pour savoir si cette différence évolue au fil du temps.

2-3 Douleurs du dos

11 % de l’ensemble des enfants signalent des douleurs du dos. Ce qui paraît important pour des enfants de cet âge.

La différence est nette entre témoins et utilisateurs puisque 5,5 % (1/18) des enfants témoins s’en plaignent contre 13 % (6/46) pour les utilisateurs. L’utilisation du matériel a-t-il été trop intensif d’emblée, l’adaptation nécessite-t-elle une progression dans les temps d’utilisation ? Là aussi des études complémentaires seraient nécessaires.

2-4 Douleurs de l’abdomen

6 % des enfants présentent des douleurs abdominales et naturellement il n’y a pas de différence entre les 2 groupes. C’était la question témoin en quelque sorte.

2-5 Fatigue

11 % des enfants se plaignent de fatigue (ensemble, témoins et utilisateurs). Ce qui doit alerter parents, enseignants et médecins.

2-6 Comportement

Les résultats sont intéressants. 6 % des parents interrogés signalent un comportement plus clame de leur enfant entre janvier et juin. Il n’y a aucune différence entre les 2 groupes témoins et utilisateurs.
4,7 % nous disent que leur enfant était plus excité avec là, une nette différence entre le groupe témoin 11 % et le groupe Héphaïstos 2 %.
Faut-il en conclure que l’effet « Héphaïstos » permettrait au fil de l’année scolaire de réduire le nombre d’enfants devenant instables? Notre effectif est trop réduit pour être affirmatif mais des études complémentaires seraient intéressantes.

2-7 Réflexions des parents des enfants concernés par le nouveau mobilier

Les parents signalent que les enfants sont contents de leur nouveau bureau, ont une impression de confort. Certains souhaiteraient que l’expérience soit poursuivie, d’autres ont l’impression que leur enfant se tient plus droit.
Un seul parent soulève l’absence de dossier comme étant gênante mais en raison de son expérience personnelle (matériel informatique).
Quelques parents soulignent l’existence de gêne et fatigue des membres inférieurs, ce qui conforte les résultats de la question 2-2.

2-8 Réflexions des enseignants concernés retenues

  • la position des enfants leur semble bonne
  • le bruit a nettement diminué dans la classe (plus de déplacement de chaise)
  • le travail en groupe devient difficile (plan incliné, encombrement et poids du matériel)
  • des améliorations techniques sont nécessaires (stabilité, rangement, solidarité du matériel, etc…)
  • la distance œil-plan de travail semble un peu trop grande.

CONCLUSION

Cette étude ne prétend pas à la rigueur scientifique, mais permet d’avoir quelques idées sur la statique de l’enfant entre 6 et 12 ans.Les constatations faites permettent de penser qu’une amélioration de la statique des enfants peut être attendue de ce nouveau matériel : en particulier amélioration de la tonicité de la sangle abdominale et diminution de la lordose lombaire. Il serait intéressant lors d’étude ultérieure d’étudier la cyphose dorsale que nous n’avons pas étudiée ici. A propos du comportement, des études mériteraient d’être faites.

A Aix en Provence, le 10 juillet 90

Docteur France BRISSE